S5 Aurora Dawn - шаблон joomla Книги

INTRODUCTION

L’élevage est de type extensif au niveau de la région de Kaolack. Le cheptel est constitué de bovins, d’ovins, de caprins, d’équins, de porcins et de volailles. La région reçoit en transhumance du bétail venant des régions et pays limitrophes du Sénégal.

1.L’effectif du Cheptel

En 2013, l’effectif du cheptel tourne autour de 4 467 355 têtes selon l’estimation de l’inspection régionale des services vétérinaires de Kaolack contre 4 061 195 têtes en 2012 soit une augmentation en valeur absolue de 406 160 têtes. L’effectif du cheptel est dominé par les volailles qui représentent plus de la moitié de l’effectif (55%) suivit des ovins avec 20% de l’effectif et le reste partage les 25% de l’effectif.

 

Répartition de l’effectif du cheptel de la région de 2009 à 2013

Désignations

Effectifs/Quantités 

2009

2010

2011

2012

2013

Bovins 

232 008

295 810

125 280

125 280

137 808

Equins 

111 056

122 020

98 032

98 032

107 837

Asins 

123 041

88260

62 200

62 200

68 420

Ovins 

762 919

990 750

821 450

821 450

903 593

Caprins 

667 856

791 850

711 260

711 260

782 386

Porcins 

16 780

10 673

10 673

10 673

11 741

Volailles 

2 598 189

3 389 700

2 232 300

2 232 300

2 455 530

Total

4 511 849

5 689 063

4 061 195

4 061 195

4 467 355

Source : Inspection Régionale des Services Vétérinaires : Kaolack

 

2.La production Laitière

La production laitière de la région de Kaolack a connu une augmentation en passant de 5 412 096 litres en 2012 à 5 953 306 litres en 2013 soit une hausse de  541 210 litres accompagnant une légère augmentation de l’effectif bovine de 12 528 têtes entre 2012 et 2013. Nous notons que la plus grande quantité de production laitière est celle de 2010 avec 12 778 992 L de lait produit dans la région de Kaolack.

 

Estimation de la production laitière du cheptel bovin de la région de 2009 à 2013

Années

Effectifs

Femelles (80%)

Femelles

productives (20%)

Quantités de lait produit (Litre)

2009

232008

185606,4

37121,28

10 022 745,6

2010

295810

236648

47329,6

12 778 992

2011

125280

100224

20044,8

5 412 096

2012

125280

100224

20044,8

5 412 096

2013

137 808

110 246

22 049,2

5 953 306

Source : Inspection Régionale des Services Vétérinaires : Kaolack

 

3.Les abattages contrôlés

Les estimations de l’Inspection Régionale des Services Vétérinaires de Kaolack pour l’année 2013 nous indiquent le même schéma de répartition du cheptel selon les espèces qu’en 2009, 2010, 2011 et 2012. Il est dominé par les petits ruminants (ovins et caprins) avec 85% correspondant 359 866 têtes et les bovins avec 15% correspondant à 63 722 têtes.

 

Evolution des abattages contrôlés de 2009 à 2013

 

2009

2010

2011

2012

2013

Bovin

Petit

ruminant

Bovin

Petit

ruminant

Bovin

Petit

ruminant

Bovin

Petit

ruminant

Bovin

Petit

ruminant

Total abattage

4 800

47 182

19 926

110 532

16 022

105 515

6 496

44 576

16 478

52 061

Total

51 982

130 458

121 537

51 074

68 539

Source : Inspection Régionale des Services Vétérinaires de Kaolack

 

Comparaison de la répartition du cheptel selon les espèces en 2009, 2010, 2011, 2012 et 2013

figure_7

 

Source : Inspection Régionale des Services Vétérinaires de Kaolack

  1. Production de viande

La production de viande contrôlée en 2013 est estimée dans la région à 1 347 808 kg contre          1 225 240  kg en 2012 soit augmentation 122 568 kg de la production de viande contrôlée en 2013.Un peu plus de la moitié (63,62%) de la valeur de la production de viande contrôlée en 2013 provient de l’abattage des bovins avec 857 472 kg de viandes produites.

 

Production de la viande contrôlée en 2012 et 2013

PRODUCTION 2012

PRODUCTION 2013

Bovins

Petit Ruminants

Total

Bovins

Petit Ruminants

Total

779 520

445 720

1 225 240

857 472

490 336

1 347 808

Source : IRSV KL

 

  1. Cuirs et peaux

En 2013, la région a enregistré au niveau de la production contrôlée de cuirs et peaux 31 173 unités de cuirs de bovins et 194 303 unités de peaux (dont 84 441 unités de peaux d’ovins et 109 862 unités de peaux de caprins). Un peu de la moitié de la production 56,3% des unités de cuirs de bovins ont été produites dans le département de Kaolack. Cette situation est aussi observée au niveau de la production de peaux avec 78,8% de peaux d’ovins et 85% de celles de caprins.

 

Production des cuirs et peaux selon la nature et le département en 2013 (unités).

 

Kaolack

Guinguinéo

Nioro

Total Région

Cuirs de bovins

contrôlés

8873

1770

4915

15558

estimés

12615

5840

5160

23615

total

21488

7610

9075

38173

Peaux d'ovins

contrôlés

30966

2810

2969

36745

estimés

35600

5315

9750

50665

total

66566

8125

2719

84441

Peaux de caprins

contrôlés

41444

4698

3410

49552

estimés

52000

5810

9500

67310

total

93444

10508

5910

109862

Total

contrôlés

81283

9278

13294

103855

estimés

100215

26243

22410

148868

total

544494

88007

89112

728644

Source : IRSV de Kaolack

 

4.Le mouvement du bétail

Les mouvements des bétails concernent toutes les espèces, pour toutes les périodes de l’année. Ils sont essentiellement du aux événements religieux, comme la Tabaski, la Korité, la Tamxarit, le Magal de Touba, la fête de Noël, etc. Ils sont constitués principalement des mouvements intérieurs, tels que les entrées, les sorties et les transits.

 

  1. Entrées et sorties du bétail

En 2013, le bétail entré dans la région de Kaolack se chiffre à 227 695 têtes, toutes espèces confondues. De cet effectif, 122 618 têtes ont transités pour approvisionner les marchés de l’intérieur du pays, surtout à l’approche des fêtes et autres événements religieux. Aussi au niveau des sorties, 9 921 têtes ont été exportées vers la Gambie.

Par ailleurs, on a constaté que 29% des entrées et 38% des sorties sont constitués de caprins, tandis que les ovins ont concernés 27% des entrées et 26,3% des sorties.

 

Situation des entrées et sorties du bétail selon l’espèce en 2013 (en millier)

 

 

 

Kaolack

 

Bovins

Ovins

Caprins

Equins

Porcins

autres

Total

Entrées

22 000

25 000

12 903

4 970

 

133 000

197 873

Sorties

8000

5610

3756

604

1085

3000

22055

Solde

14000

19390

9147

4366

 

10000

56903

 

Nioro 

Entrées

18130

11200

13000

3100

 

14810

57140

Sorties

6890

5750

4990

1575

935

2833

22973

Solde

11240

5450

8010

1525

 

11977

38202

 

Guinguinéo  

Entrées

13500

25630

39710

1020

 

9422

89282

Sorties

11270

20840

37800

980

 

6700

77590

Solde

2310

4790

1910

40

 

2722

11772

 

Région

Entrées

53630

61830

65613

9090

 

37532

227695

Sorties

26160

32200

46546

3159

2020

12533

122618

Solde

27550

29630

19067

5931

 

24999

107177

Source : IRSV de Kaolack

 

Situation des exportations du bétail vers la Gambie selon l’espèce en 2013

 

Bovins

Ovins

Caprins

Equins

Porcins

autres

Total

Kaolack

770

1500

600

 

103

 

2973

Nioro

1020

2225

1887

29

330

895

6386

Guinguinéo

20

503

27

12

   

562

Région

1810

4228

2514

41

433

895

9921

Source : IRSV de Kaolack

4.1La santé animale

Cette partie traite des foyers déclarés ainsi que de la vaccination du bétail au niveau de la région.

 

5.Les foyers déclarés

En 2013, 63 foyers des principales épizooties sont relevés dans la région. Ces foyers, toutes affectations confondues ont entrainé 757 cas de morbidité et une mortalité de 80 sujets.

Le tableau clinique de la région  en 2013 est dominé par La Peste des petits ruminants qui est de loin la plus dévastatrice surtout dans le département de Kaolack suivi en cela par la Dermatose Nodulaire Contagieuse Bovine dans le département de Nioro. Quand à la fièvre aphteuse qui a fait 05 morts dans le département de Kaolack, elle n’a pas touché cette année les 2 autres départements de la région.

 

Répartition  de la morbidité et de la mortalité selon les foyers des principales maladies en 2013   par département

Affections

Nombre de foyers

Morbidité

Mortalité

Département

Fièvre aphteuse

22

70

05

Kaolack

 

Dermatose nodulaire

07

163

07

Guinguinéo

02

15

04

Kaolack

08

210

25

Nioro

Botulisme équin

10

204

06

Kaolack

02

17

04

Nioro

Pasteurellose bovine

06

97

03

Kaolack

Pasteurellose des petits ruminants

06

128

26

Kaolack

Total

63

757

80

 

Source : IRSV de Kaolack.

 

5.1.Les vaccinations et l’insémination artificielle

Les agro pasteurs n’ont pas la culture de la prévention ; c’est la raison pour laquelle la vaccination ne se fait généralement qu’après l’éclatement d’un foyer, au moment où les dégâts sont déjà constatés. L’utilisation des médicaments vétérinaires reste encore très faible. Aussi, malgré la campagne de sensibilisation menée avec les médias sur le terrain, le taux de couverture vaccinale contre la PPR est loin d’être satisfaisant. Cette situation a été exacerbée par le désengagement brutal des vétérinaires privés de la campagne de prophylaxie médicale du bétail qui n’est plus rentable pour eux.

 

Vaccinations effectuées en 2013

Vaccination

Département

Total  région

Guinguinéo

Kaolack

Nioro

Peste des petits ruminants(PPR)

10862

26706

37342

74910

Dermatose nodulaire contagieuse bovine(DNCB)

23245

26429

39183

88857

Peste équine

5930

12134

10910

28974

I2 (volailles)

3700

39368

53266

43594

Total département

43737

104637

140701

 

Source : IRSV de Kaolack

 

Pour ce qui est de l’insémination artificielle, on dénombre 36 centres dans la région, dont les 10 sont localisés dans le département de Kaolack avec un effectif de 532 éleveurs, 13 dans le département de Nioro avec 237 éleveurs et 13 dans le département de Guinguinéo avec 189 éleveurs.En 2013, le département de Kaolack a enregistré un taux de gestation de 43,6% contre 37% pour le département de Nioro. Pour le département de Guinguinéo, les résultats sur l’insémination artificielle ne sont pas disponibles

 

Situation de l’insémination  Bovine dans  la région selon les départements  en 2013

Département

Quota

Centre

Eleveurs

Vaches

Taux de gestation°

Couverture

des objectifs

Nombre

Recensées

Sélectionnées

Synchronisées

Inséminées

contrôlées

gestantes

Kaolack

600

10

532

1230

Nd

Nd

233

126

55

43,60%

Nd

Nioro

600

13

237

496

Nd

Nd

247

199

73

37%

Nd

Guinguinéo

600

13

189

488

Nd

Nd

nd

Nd

nd

Nd

Nd

Total

1800

36

958

2214

Nd

Nd

480

325

128

80,60%

nd

Source : IRSV de Kaolack

 

 

Evolution du nombre de jumelles inséminées par étalon de 2008 à 2013

Années

Tradmark

Charpe de plus

Poker de la salette

Paris star voiliac

Paddy nath voiliac

Total  inséminées

2008

15

0

0

23

0

38

2009

36

1

0

45

0

31

2010

13

44

22

11

23

82

2011

9

23

7

39

35

113

2012

9

32

29

7

17

94

2013

01

12

47

24

47

131

Source : IRSV de Kaolack

 

Le nombre de jumelles inséminées est de 131 en 2013 contre 94 en 2012 soit une hausse en valeur absolue de 37 jumelles inséminées. Parmi les jumelles inséminées en 2013, le poker de la salette et le paddy nath voiliac viennent en première position avec 35,9% chacun suivi de Paris star voiliac avec 18,3% et le tradmark et le charpe se partagent le reste.

 

6.Conclusion

Le cheptel de la région est constitué à 55% de volailles. La production animalière porte surtout sur les viandes foraines, les productions de viandes contrôlée et clandestine, la production de cuirs et peaux et la production laitière.

Les mouvements d’entrées et de sorties concernent pour la plupart du temps les ovins, les bovins et les caprins, surtout au moment des fêtes religieuses. Les mouvements de transit (qui se font des régions de l’intérieur vers Dakar) sont surtout observés pour les bovins.

Le secteur de l’élevage a donc un impact certain sur le développement régional (embouche, aviculture, installation de fermes laitières, utilisation des chevaux dans le cadre du transport urbain et rural, etc.). Néanmoins, il connaît encore quelques contraintes qu’il urge de solutionner pour permettre un meilleur développement de l’élevage dans la région. Il s’agit: du caractère extensif de l’élevage, du vol fréquent de bétail, de la rareté des pâturages en saison sèche, de la non-application effective de la Loi d’Orientation Agro-Sylvio Pastorale (LOASP), qui a comme corollaire la non-visibilité des parcours du bétail dans l’aménagement des terroirs, de l’insuffisance des points d’eau pour l’abreuvement du bétail, des conflits fréquents entre agriculteurs et éleveurs à cause de la divagation des animaux, etc.

 

Archives:

 

Chiffre Cles 2009

Chiffres Cles 2011

debug

This is the default debug module style.